Festival International Hautes-Laurentides 2017

Bienvenue sur le site de la 19e édition du Festival International Hautes-Laurentides  !

Pour cette nouvelle édition qui se tiendra du 6 juillet au 6 août, le Festival International Hautes-Laurentides fait une fois de plus le pari de l’excellence !

En tant que directeur artistique, Alexandre Da Costa, violoniste de renommée internationale nous présente cette année une programmation haut de gamme afin d’offrir aux festivaliers des moments d’exception.

On pourra compter sur les 15 concerts distribués dans 9 municipalités des Laurentides et des Hautes-Laurentides pour nous faire découvrir des coups de cœur en une sélection impressionnante d'artistes de renom.

« Une programmation des plus diversifiées regroupant des incontournables qui sauront plaire à tous  ! » – Alexandre Da Costa

Par la présentation de cette 19e édition, le Festival souhaite poursuivre sa mission, soit d'offrir des concerts prestigieux à prix très abordables. Nous offrons cette année près de la moitié de nos concerts gratuitement et tous les concerts sont offerts gratuitement aux moins de 18 ans. Nous avons ajouté des « causeries » avec les artistes avant les concerts ainsi que des ateliers d’animation pour toute la famille. Nous avons également regroupé les concerts par secteur (Vallées de la Rouge, de la Diable et de la Lièvre) afin de créer un momentum dans chaque région et ainsi permettre aux nombreux touristes de bien profiter de chaque région.

Nous accueillons un nouveau compositeur en résidence, l’Australien Paul Sarcich. "Sa musique se distingue par son style rythmique et dramatique. Ses œuvres reflètent particulièrement sa passion pour les percussions, les cuivres et la voix, ce qui a pour effet de produire un contexte orchestral dans toute sa splendeur »

Sous la direction générale de Martine Cardinal, le Festival International Hautes-Laurentides fusionne une rencontre magique entre la beauté de la musique classique et celle du territoire exceptionnel des Hautes-Laurentides, pourvu d’une nature intacte, avec des forêts à perte de vue et plus de 5 000 lacs.

« Le Festival International Hautes-Laurentides fait partie d’un patrimoine exceptionnel bien de chez nous, chargé de spiritualité, de moments musicaux magiques et acclamé par un public enthousiaste et chaleureux toujours de plus en plus nombreux » Martine Cardinal

 

Alexandre Da Costa

Directeur artistique

Alexandre Da Costa, directeur artistique

« Un grand artiste que j’apprécie et supporte fermement, le violoniste Alexandre Da Costa. »

Rafael Frühbeck de Burgos

Musical America Artiste de l’Année 2010

 

« J’ai été enchanté : Quel violoniste. Beauté du son, les doigts les plus rapides qu'il m'ait été donné d'entendre, l’élégance musicale pour jouer différents styles et beaucoup d’humour. Chapeau! »

Leon Spierer

Violon solo “Concertmaster” de l’Orchestre Philharmonique de Berlin 1963-1993

ALEXANDRE DA COSTA

Artiste SONY CLASSICAL et Gagnant du Prix JUNO 2012, ALEXANDRE DA COSTA est né à Montréal, Québec, Canada. Très jeune, il démontra un intérêt hors du commun pour le violon et le piano. Il donna ses premiers concerts à l’âge de neuf ans avec cette étonnante particularité d’exceller avec autant de virtuosité et de musicalité sur ces deux instruments, ce qui lui valu d’être reconnu comme prodige de la musique. Sa carrière en tant que violoniste soliste débuta très jeune et, avec l’encouragement de Charles Dutoit, il fut rapidement propulsé sur la scène comme soliste avec orchestre tout autant qu’en récital.

En 1998, à l’âge de 18 ans, il obtint une Maîtrise en Violon et un Premier Prix Concours au Conservatoire de Musique du Québec, ainsi qu’un Baccalauréat spécialisé en Interprétation Piano à l’Université de Montréal. Par la suite, sous recommandation de ne choisir qu’un seul instrument, il étudia à la Escuela Superior de Musica Reina Sofia à Madrid auprès de son mentor Zakhar Bron (qui forma entre autres des violonistes tels Maxim Vengerov et Vadim Repin). Il compléta aussi des études supérieures à l’Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne en Autriche, avec G. Schulz, C. Altenburger et R. Honeck, et complète actuellement un Doctorat en recherche. Parmi les nombreux prix qui suivront, notons le Prix de la Fondation Sylva Gelber et le prêt du “Stradivarius Baumgartner 1689”, décernés par le Conseil des Arts du Canada. En 2010, il gagne le prestigieux Prix Virginia-Parker, une des plus grandes distinctions culturelles du Canada.

Gagnant de nombreux premiers prix nationaux et internationaux, dont le Concours International de Violon Pablo Sarasate, Alexandre Da Costa a donné près de deux mille concerts & récitals en tant que soliste en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. Il a joué dans les plus grandes salles telles le Musikverein de Vienne, la Philharmonie de Berlin, le Carnegie Hall de New York, le Poly-Theater de Beijing, et bien d’autres. Il a été soliste invité avec plus de 100 orchestres dont le Royal Philharmonic de Londres, les Orchestres Symphoniques de Vienne, Berlin, Montréal et Toronto, les Orchestres Philharmoniques de Dresde, Bergen, Buffalo et Prague, le BBC Concert Orchestra, l’Orchestre Symphonique National de la Radio & Télévision d’Espagne, le YOA Orchestra of the Americas, et bien d’autres. Il a joué sous la baguette de chefs tels que Rafael Frühbeck de Burgos, Leonard Slatkin, Lorin Maazel, Yannick Nézet-Séguin, Tugan Sokhiev, Vasily Petrenko, Matthias Bamert, John Axelrod, Johannes Wildner et Peter Oundjian. Ses enregistrements en direct ont été diffusés sur les ondes de BBC, WestDeutsche Rundfunk (WDR), CBC, NPR, ORF, etc. Il a aussi donné les Premières Mondiales d’œuvres solos de Elliott Carter, Michael Daugherty, Lorenzo Palomo, Paul Sarcich, Jean Lesage et Airat Ichmouratov. Alexandre Da Costa est aussi un chambriste actif et il a récemment enregistré l’intégrale des sonates de Brahms, avec le pianiste Wonny Song. Menahem Pressler, Elisabeth Leonskaja, Matt Haimowitz et Hélène Mercier figurent aussi parmi les collègues de musique de chambre de Da Costa. 

Il a enregistré 25 CDs solos sous étiquettes Sony Classical, Warner Classics, JVC/Victor (Japon), Naxos, Acacia Classics/Universal, XXI-21, ATMA et Octave/Universal, dont le premier enregistrement mondial des Concertos pour violon et orchestre des compositeurs portugais Luis de Freitas Branco et Armando José Fernandes. En 2012, il gagne le Prix JUNO pour « Album Classique de l’Année » pour son enregistrement des concertos de Michael Daugherty avec l'Orchestre Symphonique de Montréal sous la baguette de Pedro Halffter, sous étiquette Warner Classics. Son enregistrement du concerto de Beethoven présentant des cadences Klezmer de A. Ichmouratov fut nommé disque de l’Année par le Washington Post. Il enregistre maintenant pour Spectra et Sony Classical. Son plus récent album Stradivarius à l’Opéra, enregistré avec l’Orchestre Symphonique de Vienne, se retrouve sur la liste des disques les plus populaires, et sera présenté sous forme de concert multimedia à travers le monde.

Directeur Musical de l’Ensemble Acacia (Canada) et le l’Indian Ocean Ensemble (Australie), Alexandre Da Costa est régulièrement invité en tant que chef-soliste (Play & Conduct) avec des ensembles tels que l’Orchestre de Chambre Royal de la Reine Sofia, l’Orchestre Symphonique Virtuoses du Venezuela et l’Orchestre Symphonique de Vienne (Wiener Symphoniker).

En plus de ses activités de soliste, Alexandre Da Costa est Professeur Associé et Chef de Département à l’Université Edith Cowan, et donne fréquemment des classes de maître dans plusieurs universités et conservatoires autour du monde. Il a entre autres visité le Sydney Conservatorium, l’Université de Toronto et les Conservatoires Supérieurs de Montréal, Madrid et Shanghai. Il a aussi exercé les fonctions de consultant académique pour le Hong Kong Academy for Performing Arts, et conférencier pour TEDx. Il est régulièrement invité comme Violon Super-Soliste par des ensembles tels l’Orchestre Symphonique de Vienne, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et l’Orchestre Symphonique de Singapour, sous la baguette de chefs tels Philippe Jordan, Tugan Sokhiev, Günter Herbig et Lorin Maazel. Il fut également nommé Directeur Artistique du Festival International Hautes-Laurentides et Directeur Artistique à Productions Acacia Classics. Alexandre Da Costa joue sur un Stradivarius de 1701, prêté par ses amis Guy et Maryse.

www.alexandredacosta.com

 

Martine Cardinal

Directrice générale

Martine Cardinal, directrice générale

Dès son jeune âge, Martine Cardinal cumule les premiers prix, tant au niveau national que provincial, entre autres au Festival-Concours de Lanaudière, au Concours de Musique du Québec et au Concours de Musique du Canada. Fille de violoniste français, Martine démontre rapidement un vif intérêt pour le violon et devient alors une élève douée du maître arménien Hratchia Sévadjian. À travers les tournées de concerts et prestations dans les grandes salles, c'est en 1982 qu'elle jouera pour la première fois devant Charles Dutoit, alors qu'il est reçu 'Grand Montréalais' lors d'une soirée hommage. Quelques années et centaines de concerts plus tard, c'est sous sa recommandation qu'elle sera reçue à l'Université McGill en 1990 où elle s'est perfectionnée auprès de Mme Sonia Yelinkova pour l'obtention d'un baccalauréat avec majeure en interprétation.

Passionnée par la pédagogie et désireuse de mettre à profit sa riche expérience de musicienne, cette violoniste chevronnée fonde en 1998 le Jardin des Violons (JDV), une académie privée uniquement consacrée aux cordes. Grâce à sa méthode unique d'enseignement, le Jardin des Violons se taille une place parmi les meilleures institutions au Québec. Sa passion pour la relève musicale l'amène à travailler étroitement à partir de 2005 avec l'Orchestre Symphonique des Bahamas (BNSO) pour renforcir le programme de cordes auprès des jeunes Bahamiens. Cette alliance outre-mer est acclamée par ses pairs et reçoit en 2009 le Prix du Griffon d'Or de l'Évènement culturel de l'année pour un projet d'échange culturel entre les élèves du JDV et le BNSO.

Riche d'une technique et d'une virtuosité de tradition européenne, Martine Cardinal explore différents styles de musique : jazz, pop et musique du monde y trouveront une interprète de premier choix. Martine accumule les tournées de spectacles et les enregistrements CD et DVD auprès de multiples artistes canadiens et européens tels Sylvain Cossette, Éric Lapointe, Mario Pelchat et Georges Moustaki. Parallèlement, les concerts s'additionnent en tant que chambriste  au sein de plusieurs ensembles à cordes et orchestres au Canada et en Europe. Martine est appelée à être juge invitée lors de concours et est membre du jury du prestigieux concours de Hong Kong School Music Festival depuis 2013.

Elle enseigne également le violon à l’Université Edith Cowan à Perth, Australie.

Cette violoniste accomplie est privilégiée de jouer sur un des célèbres violons de Nicolo Amati de 1667, prêté par Jules Saint-Michel, Luthier. Ses nombreuses réalisations musicales lui ont valu le prix « Artiste par excellence de l'année » par la corporation du Gala du Griffon d'Or.

Gestionnaire émérite et musicienne engagée, Martine prend la barre de la direction générale du Festival International Hautes-Laurentides en 2012. En complémentaire, elle est agente des concerts classiques pour les Productions Jacques K. Primeau ainsi que productrice déléguée de la maison de production et étiquette discographique Acacia Classics – Universal Music Canada.

Son expertise dans la mise en marché d'événements musicaux, de l'enseignement, de la création et du développement d'artistes sont des éléments de taille qui rallient son expérience en tant que femme d'affaires et de musicienne professionnelle pour ainsi assurer le succès de ses mandats.

 

Paul Sarcich  Percussionniste – Professeur – Compositeur

Compositeur en résidence

Paul Sarcich est né à Wellington en Nouvelle-Zélande et s'est accompli dans une carrière scientifique avant de se réorienter vers la musique. Il a fait ses débuts comme percussionniste dans des groupes militaires avant de se diriger vers une carrière orchestrale indépendante. Il a étudié la percussion aux États-Unis avec Karen Ervin et au Royaume Uni avec Michael Skinner, James Blades, Michael Frye et Nicholas Cole. Ses études au Royaume Uni furent financées grâce à des prix octroyés par le Conseil de l'Australie et le Conseil des Arts de l'Australie de l'Ouest.

Il est en grande partie autodidacte en tant que compositeur, bien qu'il ait étudié avec Leonard Salzedo au Royaume Uni. La majeure partie de son œuvre a été commandée et une grande partie diffusée à la radio et à la télévision comme l'ont été la plupart de ses arrangements, reflétant son expérience de la musique à la fois commerciale et symphonique.

Sa musique est remarquée pour ses qualités rythmiques, intenses et dramatiques. De plus, ses œuvres reflètent particulièrement sa passion pour les percussions, les cuivres et la voix, ce qui a pour effet de produire un contexte orchestral dans toute sa splendeur La plus grande partie de sa musique est écrite à la demande d'artistes qui désirent ajouter à leur répertoire des œuvres mettant en valeur leur instrument ou leur formation musicale.

Il a enseigné la musique à tous les niveaux allant du format expérimental au genre formel, a été un artiste en résidence dans plusieurs écoles, a aussi été professeur de percussions à la Australien Defence Force School of Music et est finalement devenu artiste enseignant, fondateur du Victorian Arts Centre's Winterarts programm. De 1991 à 1999, il a été conférencier sur la composition, les percussions et sur les études reliées à la performance au Victorian  College of the Arts School of Music  à Merlbourne.

D'autres champs de travail comprennent l'étude et l'exécution vocale, la direction d'orchestre, la formation de juge, de journaliste musical et finalement la direction de concerts.

Dans les années 1994 et 1995, Paul Sarcich fut impliqué au Royaume Uni et en Europe dans la typographie musicale, le chant harmonique et le flamenco.

En 1998, lors de la remise des Sounds Australian Awards décernés annuellement par le Australian Music Centre, il a gagné le Best Composition by an Australian Composer Award  pour son œuvre Matters Arising composée pour multisaxophone solo et trois quintet.

En 2000, il est retourné à Londres où il enseigne actuellemen l'orchestration, la composition et la direction au Morley College. De plus, il travaille à la publication et à la production de CD pour Cala Records. Ses arrangements figurent sur le London Trumpet Sound et le London Harp Sound de Cala.

En 2005, son ode chorale Uncover the Harp! fut commandée par Victor Salvi pour le 50ième anniversaire de la compagnie Salvi Harp et il donna la première au World Harp Congress à Dublin.

Ses œuvres sont publiées aux États-Unis par Studio 4 (maintenant Mostly Marimbas) et par Shawnee Press (percussions) alors qu'au Royaume Uni elles sont publiées par Warwick Music (cuivres) et par Southern Percussion ans Salvi Music (harpe).

En mars 2013, Paul Sarcich a obtenu son doctorat en composition à Londres au Goldsmith's College.

Abonnez-vous à notre infolettre