bannière Festival classique des Hautes-Laurentides

Bienvenue sur le site de la 16e édition du
Festival classique des Hautes-Laurentides !

La vidéo promotionnelle du Festival Classique des Hautes-Laurentides.

Pour sa seizième édition, le Festival classique des Hautes-Laurentides, entre lacs et montagnes, fait de nouveau le pari de l’excellence !

En tant que directeur artistique, Alexandre Da Costa, violoniste de renommée internationale nous présente cette année une programmation haut de gamme afin d’offrir aux festivaliers des moments d’exception.

On pourra compter sur les 13 concerts distribués dans 8 municipalités des Laurentides pour nous faire découvrir des coups de cœur en une sélection impressionnante d'artistes de renom.

« Ces choix de programmation traduisent mes sources d’inspirations que je rêve de partager avec vous... en musique ! » – Alexandre Da Costa

Par la présentation de cette 16e édition, le Festival classique souhaite poursuivre sa mission, soit d'offrir des concerts de qualité professionnelle à prix très abordables. Plusieurs concerts sont gratuits pour tous et les concerts sont offerts gratuitement aux moins de 18 ans.

Nous accueillons pour la toute première fois un compositeur en résidence: Frédéric Chiasson. Celui-ci nous fera découvrir sa vision très colorée de la musique et nous guidera à travers son monde unique, moderne et original.

Sous la direction générale de Martine Cardinal, le Festival classique des Hautes-Laurentides fusionne une rencontre magique entre la beauté de la musique classique et celle du territoire exceptionnel des Hautes-Laurentides, pourvu d’une nature intacte, avec des forêts à perte de vue et plus de 5 000 lacs.

« Le festival classique des Hautes-Laurentides fait partie d’un patrimoine exceptionnel bien de chez nous, chargé de spiritualité, de moments musicaux magiques et acclamé par un public enthousiaste et chaleureux » – Martine Cardinal

C'est avec beaucoup de fierté que nous accueillons Monsieur Bernard Landry, ancien Premier Ministre du Québec et mélomane averti, à se joindre à notre conseil d'administration en tant que président d'honneur !

« Un Festival classique dans les Hautes-Laurentides est un mariage parfait de beauté : la nature et la musique » – Bernard Landry

Alexandre Da Costa

Directeur artistique

Alexandre Da Costa, directeur artistique
« Un grand artiste que j'apprécie et supporte fermement, le violoniste Alexandre Da Costa. » – Rafael Frühbeck de Burgos, Artiste de l'année 2010 selon le Musical America

Gagnant du Prix JUNO 2012, Alexandre Da Costa est né à Montréal, Québec, Canada. Très jeune, il démontra un intérêt hors du commun pour le violon et le piano. Il donna ses premiers concerts à l'âge de neuf ans avec cette étonnante particularité d'exceller avec autant de virtuosité et de musicalité sur ces deux instruments, ce qui lui valu d'être reconnu comme prodige de la musique. Sa carrière en tant que violoniste soliste débuta très jeune et, avec l'encouragement de Charles Dutoit, il fut rapidement propulsé sur la scène comme soliste avec orchestre tout autant qu'en récital.

En 1998, à l'âge de 18 ans, il obtint une maîtrise en violon et un Premier Prix de Concours au Conservatoire de Musique du Québec, ainsi qu'un baccalauréat spécialisé en interprétation piano à l'Université de Montréal. Par la suite, sous recommandation de ne choisir qu'un seul instrument, il étudia à la Escuela Superior de Musica Reina Sofia à Madrid auprès de son mentor Zakhar Bron (qui forma entre autre des violonistes tels Maxim Vengerov et Vadim Repin). Il compléta aussi des études supérieures à l'Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne en Autriche, avec G. Schulz, C. Altenburger et R. Honeck. Parmi les nombreux prix qui suivront, notons le Prix de la Fondation Sylva Gelber et le prêt du Stradivarius Baumgartner 1689, décernés par le Conseil des Arts du Canada. En 2010, il gagne le prestigieux Prix Virginia-Parker, une des plus grandes distinctions culturelles du Canada.

Gagnant de nombreux premiers prix nationaux et internationaux, Alexandre Da Costa a donné plus de mille concerts et récitals en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. Il a joué dans les plus grandes salles telles le Musikverein de Vienne, la Philharmonie de Berlin, le Carnegie Hall de New York, le Poly-Theater de Beijing, et bien d'autres. Les orchestres avec lesquels il a joué incluent le Royal Philharmonic de Londres, l'Orchestre Symphonique de Montréal, l'Orchestre Symphonique de Berlin, l'Orchestre Symphonique de Vienne, et l'Orchestre Symphonique National de la Radio & Télévision d'Espagne. Il a joué sous la baguette de chefs tels que Rafael Frühbeck de Burgos, Leonard Slatkin, Yannick Nézet-Séguin, Vasily Petrenko, Matthias Bamert, John Axelrod et Peter Oundjian. Ses enregistrements en direct ont été diffusés sur les ondes de BBC, Westdeutscher Rundfunk (WDR), CBC, NPR, ORF, etc. Il a aussi donné les premières mondiales d'œuvres solos de Elliott Carter, Michael Daugherty, Lorenzo Palomo, Jean Lesage et Airat Ichmouratov.

Il a enregistré plus de 20 CDs solos sous étiquettes Warner Classics, JVC/Victor (Japon), XXI-21, ATMA et Octave/Universal, dont le premier enregistrement mondial des Concertos pour violon et orchestre des compositeurs portugais Luis de Freitas Branco et Armando José Fernandes. En 2012, il gagne le Prix JUNO pour « Album classique de l'année » pour son enregistrement des concertos de Michael Daugherty avec l'Orchestre Symphonique de Montréal sous la baguette de Pedro Halffter, sous étiquette Warner Classics. Il enregistre maintenant pour Warner Classics International et Acacia Classics/Universal Music Group.

En plus de ses activités de soliste, Alexandre Da Costa est professeur au Conservatoire de musique de Gatineau (Ottawa, Canada), et donne fréquemment des classes de maître dans plusieurs universités et conservatoires autour du monde. Il fut également nommé Directeur du développement musical de la Fondation Canimex, un organisme ayant pour but d'aider des artistes talentueux par l'entremise de prêts d'instruments de grand prestige. Alexandre Da Costa joue sur un Guarneri del Gesù de 1730 et un archet Sartory, prêtés par Canimex.

www.alexandredacosta.com

Martine Cardinal

Directrice générale

Martine Cardinal, directrice générale

Dès son jeune âge, Martine Cardinal cumule les premiers prix, tant au niveau national que provincial, entre autres au Festival-Concours de Lanaudière, au Concours de Musique du Québec et au Concours de Musique du Canada. Fille de violoniste français, Martine démontre rapidement un vif intérêt pour le violon et devient alors une élève douée du maître arménien Hratchia Sévadjian. À travers les tournées de concerts et prestations dans les grandes salles, c'est en 1982 qu'elle jouera pour la première fois devant Charles Dutoit, alors qu'il est reçu 'Grand Montréalais' lors d'une soirée hommage. Quelques années et centaines de concerts plus tard, c'est sous sa recommandation qu'elle sera reçue à l'Université McGill en 1990 où elle s'est perfectionnée auprès de Mme Sonia Yelinkova pour l'obtention d'un baccalauréat avec majeure en interprétation.

Passionnée par la pédagogie et désireuse de mettre à profit sa riche expérience de musicienne, cette violoniste chevronnée fonde en 1998 le Jardin des Violons (JDV), une académie privée uniquement consacrée aux cordes. Grâce à sa méthode unique d'enseignement, le Jardin des Violons se taille une place parmi les meilleures institutions au Québec. Sa passion pour la relève musicale l'amène à travailler étroitement à partir de 2005 avec l'Orchestre Symphonique des Bahamas (BNSO) pour renforcir le programme de cordes auprès des jeunes Bahamiens. Cette alliance outre-mer est acclamée par ses pairs et reçoit en 2009 le Prix du Griffon d'Or de l'Évènement culturel de l'année pour un projet d'échange culturel entre les élèves du JDV et le BNSO.

Riche d'une technique et d'une virtuosité de tradition européenne, Martine Cardinal explore différents styles de musique : jazz, pop et musique du monde y trouveront une interprète de premier choix. Martine accumule les tournées de spectacles et les enregistrements CD et DVD auprès de multiples artistes canadiens et européens tels Sylvain Cossette, Éric Lapointe, Mario Pelchat et Georges Moustaki. Parallèlement, les concerts s'additionnent en tant que chambriste et soliste classique, au sein de plusieurs ensembles à cordes et orchestres au Canada et en Europe, tels que l'ensemble de la Camerata Orford et l'Orchestre Royal de Séville. Martine est également appelée à être juge invitée lors de concours, comme récemment au prestigieux Hong Kong School Music Festival. Cette violoniste accomplie est privilégiée de jouer sur un des célèbres violons de Nicolo Amati de 1667, prêté par Jules Saint-Michel, Luthier. Ses nombreuses réalisations musicales lui ont valu le prix « Artiste par excellence de l'année » par la corporation du Gala du Griffon d'Or.

Gestionnaire émérite et musicienne engagée, Martine est productrice déléguée de la maison de production et étiquette discographique Acacia Classics – Universal Music Canada depuis 2010. En complémentaire, elle prend la barre de la direction générale du Festival Classique des Hautes-Laurentides en 2012. Ce Festival Classique, unique et nomade présente à chaque été une quinzaine de concerts d'artistes nationaux et internationaux. Celui-ci fusionne à tout coup une rencontre magique entre la beauté de la musique classique et celle du territoire exceptionnel des Hautes-Laurentides.

Son expertise dans la mise en marché d'événements musicaux, de l'enseignement, de la création et du développement d'artistes sont des éléments de taille qui rallient son expérience en tant que femme d'affaires et de musicienne professionnelle pour ainsi assurer le succès de ses mandats.

Frédéric Chiasson

Compositeur en résidence

Frédéric Chiasson, compositeur en résidence

Frédéric Chiasson est né en 1978, à Lamèque, petite ville du Nouveau-Brunswick (Canada). Après des études en saxophone, pendant lesquelles il a obtenu des Premiers Prix du Conservatoire de Boulogne-Billancourt (France) et de l’École nationale de musique de Guéret, il se dirige en composition dès son retour au Canada. Il obtient une maîtrise en composition à l’Université de Montréal, avec Denis Gougeon, et un doctorat en composition avec Isabelle Panneton et Caroline Traube, toujours à l’Université de Montréal.

Chiasson a participé au stage de Musique nouvelle au Domaine Forget, dirigé par Denis Bouliane et Lorraine Vaillancourt. Il a été président du Cercle des compositeurs de l’Université de Montréal (CéCo), organisme dont il a été membre de l'exécutif pendant quatre ans. Il a aussi été coordonnateur étudiant de l'axe de recherche des pratiques musicales étendues au Centre for Interdisciplinary Research on Music and Media Technology (CIRMMT) et secrétaire du conseil d'administration de Codes d'accès.

Dans le cadre de ses recherches, Chiasson a donné plusieurs conférences – notamment à l'International Conference on Music Perception and Cognition (ICMPC), la Society for Music Perception and Cognition (SMPC) et l'Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) – sur ses recherches sur le timbre instrumental et orchestral en rapport avec le Traité de l'orchestration de Charles Koechlin. Il a aussi écrit et collaboré à des articles sur le même sujet dans Koechlin, compositeur et humaniste et Théorie et composition musicales au XXe siècle.

Frédéric Chiasson se distingue des autres compositeurs de sa génération par sa recherche d’une alchimie entre les techniques contemporaines et les plus anciennes pour une expressivité musicale renouvelée. Les pièces qui en résultent dégagent une impression de force, d’originalité et de naturel. Ses œuvres sont d’ailleurs prisées autant des interprètes que des auditeurs, notamment Urbania, qui fut l'objet en 2013 d'une tournée de l'Orchestre de la Francophonie sous la direction de Jean-Philippe Tremblay.

Il écrit aussi des arrangements qui remportent le même succès, notamment Querer/Bridge of Sorrow pour le projet Francesca Gagnon – The Voice of Alegria.

Chiasson a obtenu plusieurs bourses et prix, dont la bourse du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC), la bourse étudiante du CIRMMT, le Prix de composition de la Société de musique des universités canadiennes (pour Cristal) et le Prix de composition de l'Orchestre de l'Université de Montréal. La Lame de l'horizon a quant à elle été lauréate du concours Saxotronics de Medea Electronique (Grèce), et sera enregistrée sur le prochain CD du saxophoniste italien Guido de Flaviis. Il est maintenant le compositeur en résidence du Festival classique des Hautes-Laurentides.

La Société philharmonique du Nouveau Monde

Ensemble en résidence

La Société philharmonique du Nouveau Monde, ensemble en résidence

Quatre chœurs et un orchestre… pour un seul ensemble !

La Société philharmonique du Nouveau Monde (SPNM) englobe cinq formations musicales : le Chœur et l’Orchestre philharmonique du Nouveau Monde, le Chœur classique d’Ottawa, les Chanteurs de Sainte-Thérèse et le Chœur Tremblant. Sous la direction d’un seul chef, Michel Brousseau, ils conjuguent leurs talents pour interpréter les grandes œuvres du répertoire classique.

Le regroupement de ces quatre choeurs réussit – avec beaucoup de passion ! – l’exploit d’unir toutes ces voix comme un seul souffle, tout en magnifiant l’intensité sonore et la qualité de l’interprétation. La présentation, chaque automne et pendant douze ans, du Requiem de Mozart à la basilique Notre-Dame de Montréal était même devenue une véritable tradition ! Mais il y a tant d’autres œuvres magnifiques à chanter... Les projets ne manquent pas et les chœurs continuent de se produire deux fois par an dans chacune de leurs villes d’origine, en décembre et au début de l’été.

À l’étranger, la SPNM change de nom et devient le Chœur International, exclusivement dédié aux tournées à l’extérieur du Canada. Sous cette appellation, les choristes des quatre chœurs ont effectué depuis 2010 plusieurs tournées en Europe et aux États-Unis. Ils ont ainsi pu présenter de grands airs italiens, des opéras comme Cavalleria Rusticana de Mascagni ou La Sonnambula de Bellini, ainsi que la Messe de Saint Remi et la Messe de la Délivrance de Dubois, ou encore l’oratorio Le monastère d’Arges de Muresianu.

La dernière tournée s’est déroulée en Roumanie pendant l’été 2013 et a amené les choristes à se produire dans cinq villes différentes. Et la prochaine tournée ? Elle les mènera certainement au bout du monde !

Chœur Tremblant; chœur classique des Hautes-Laurentides

L’aventure du Chœur Tremblant, formation qui évolue au pied du majestueux Mont-Tremblant, a commencé en 1994. Le Choeur présentait alors des chants sacrés et de la Renaissance « a capella ». En 2007 Maestro Michel Brousseau succède à Lorraine Décarie, qui avait assuré la direction du chœur depuis 1997. Depuis lors, le Chœur Tremblant partage la scène avec les chœurs-amis pour former la Société Philarmonique du Nouveau-Monde.

Journée Portes-ouvertes

Le Choeur Tremblant vous invite à vivre une expérience chorale complète exceptionnelle. Le 19 juillet, à l'église du Village de Mont-Tremblant, les portes seront grandes-ouvertes pour vous accueillir. Venez pratiquer l'Ave Verum de Mozart avec les choristes et Michel Brousseau, gratuitement et sans audition. Pour poursuivre l'expérience jusqu'au bout, si vous le désirez, joignez-vous aux choeurs pour chanter cette courte pièce le 26 juillet, suite au concert Brahms.

Osez ce que vous avez toujours voulu essayer ! Inscrivez-vous sur info@choeurtremblant.com ou contactez Andrée Sarrasin au 819-687-8111.